JEANNE DE FRANCE [comtesse de Genlis] - Réf. 3671

90 

Description

JEANNE DE FRANCE  [comtesse de Genlis]

A Paris, chez Maradan, 1816

1 vol. in-12 en deux parties (XII+212+196pp) – Reliure d’époque pleine basane fauve et marbrée. Dos lisse orné de fleurons et de filets dorés. Filets à froid sur les plats. Pièce de titre rouge. Tranches jaunes. Une petite épidermure sur la pièce de titre sans aucune altération à la lecture. Intérieur frais avec des taches de mouillures en début d’ouvrage. Bel exemplaire dans une jolie reliure d’époque.

Stéphanie-Félicité Ducrest de Saint-Aubin, comtesse de Genlis (1746-1830) émigra en Angleterre à la chute des Girondins, où elle devait apprendre la mort de son époux et de Philippe Egalité, son amant. Elle rentra en France sous le Consulat, puis eut, avant de mourir, la joie de voir un Orléans monter sur le trône en 1830. Son œuvre est considérable (Tulard, Fayard, Fierro, p. 847 ; Caratini, p. 300 ; Fierro-610).

« Les héros de cet ouvrage ne sont point des saints ; je n’ai même pas dissimulé la faiblesse de Louis, je l’ai représenté, ainsi que Jeanne, tel que je l’ai vu dans l’histoire ; mais j’ai tâché de peindre sa bonté, la grandeur de son âme, et la perfection des sentimens, du caractère et de la conduite de Jeanne » (Préface). En effet, Jeanne de France, la seconde fille de Louis XI, fut élevée avec un soin particulier : « la nature lui avait refusé les grâces et la beauté ; mais elle lui prodiga des dons plus précieux » (p. 5). Jeanne de France épousa Louis d’Orléans, le futur roi Louis XII, qui fit annuler par la suite son mariage. C’est alors que Jeanne de France fonda à Bourges l’ordre monastique de l’Annonciade.

Informations complémentaires

Poids 500 kg

Renseignez ce formulaire et nous vous contacterons dans les meilleurs délais

Joignez un ou plusieurs documents (max 3) (total max de 10Mo aux formats pdf,doc,docx,xls,jpg)