MÉMOIRES DU MARQUIS D’ARGENSON, MINISTRE SOUS LOUIS XV [Marquis d’Argenson] - Réf. 3599

160 

Description

MÉMOIRES DU MARQUIS D’ARGENSON, MINISTRE SOUS LOUIS XV  [Marquis d’Argenson]

À Paris/Bruxelles, chez Baudouin Frères, 1825

1 vol. in-8 (482pp) – Reliure d’époque demi-chagrin noir. Plats cartonnés. Dos à nerfs ornés de discrets filets dorés. Titre sur lettres dorées. Tranches mouchetées. Intérieur frais avec quelques rousseurs. Une carte dépliante (avec quelques rousseurs) en début du livre, représentant le partage de l’Italie autrichienne en vertu du traité de Turin. Une table des matières en fin d’ouvrage. Nos ouvrages sont tous en bon état, sauf mentions expresses contraires. Aussi nos descriptions tentent-elles d’être exhaustives. Bel exemplaire dans une reliure d’époque solide et en très bon état.

René-Louis de Voyer, marquis d’Argenson (1694-1757), fut élevé avec son frère chez les Jésuites au collège Louis-le-Grand, où Voltaire fut leur condisciple. En 1716, le marquis d’Argenson acheta une charge de conseiller au Parlement de Paris. Puis, il devint membre de l’Académie des inscriptions et belles lettres. De 1724 à 1731, il fit partie du club de l’Entre-sol, société composée « de personnages du grand monde ». Un peu plus tard, Louis XV le nomma ministre des Affaires étrangères, et fut ainsi « appelé à des honneurs qu’il n’avait point brigués, mais auxquels le portaient la masse des connaissances qu’il s’était acquises par un travail opiniâtre, et surtout l’habilité que déployait son frère dans le département qui lui était confié (Notice sur le marquis d’Argenson, p. 15). « Il arrivait au pouvoir avec de grandes pensées et des plans mûris de longue main pour la grandeur et l’illustration de sa patrie » (Notice sur le marquis d’Argenson, p. 15). C’était également un homme très instruit, dont Duclos disait : « Je doute qu’il y ait eu beaucoup de ministres aussi instruits et aussi éclairés » (Michaud, t. 44. p. 145).

Notre ouvrage, qui est ici l’édition originale, fut publié par René d’Argenson en 1825, l’arrière-petit-neveu du marquis d’Argenson. On y trouve une notice sur la vie et les ouvrages de l’auteur, ainsi qu’une correspondance et notes, dont des lettres inédites de Voltaire, du roi de Prusse, de madame de Châtelet, du président Hénault, etc. Cet ouvrage, qui fait partie de la collection des Mémoires relatifs à la Révolution française, est une nouvelle édition des Essais (composés par l’auteur en 1736), dans laquelle l’on a fait des retranchements. Dans son avertissement, le nouvel éditeur déclare : « Nous ne donnons ici des Essais que la partie personnelle et contenant celle qui appartient vraiment au siècle et au monde où vivait l’auteur, où il fut quelquefois acteur éminent, et toujours témoin éclairé. D’un autre côté, à l’aide de manuscrits originaux et de la correspondance du ministère, nous avons été en état d’éclaircir et de compléter un grand nombre d’articles, et d’en ajouter d’autres, tout à fait inédits, dont la connaissance a paru jeter un grand jour sur plusieurs points du règne de Louis XV » (Quérard, t. 1, p. 86 ; Avertissement de l’éditeur, p. 140). Bel exemplaire bien complet de sa carte dépliante, qui relate la vie du marquis d’Argenson, au travers du règne de Louis XV.

Informations complémentaires

Poids 0.600 kg

Renseignez ce formulaire et nous vous contacterons dans les meilleurs délais

Joignez un ou plusieurs documents (max 3) (total max de 10Mo aux formats pdf,doc,docx,xls,jpg)