PAMPHLETS POLITIQUES ET LITTÉRAIRES [P.L. Courier] - Réf. 3618

130 

Description

PAMPHLETS POLITIQUES ET LITTÉRAIRES [P.L. Courier]

A Paris, chez Paulin, 1831
2 vols. in-16 (250+254pp) – Reliure postérieure pleine basane. Filet à froid encadrant les plats. Dos lisses ornés de caissons décorés. Pièces de titre et de tomaison bordeaux. Tranche supérieure dorée. Intérieur frais avec une rousseur p. 150 t. 2. Un très joli frontispice représentant P.L. Courier. Très bel exemplaire dans une jolie reliure postérieure.
Paul-Louis Courier (1778-1825), pamphlétaire français, mourut assassiné. Son père le destinait à l’étude des mathématiques, mais attiré très tôt par la littérature grecque, il suivit des cours de langue grecque. En 1792, il entra comme élève sous-lieutenant à l’école d’artillerie de Châlons-sur-Marne. Mais détestant le combat, il passe ses loisirs à lire dans les abbayes et les bibliothèques. C’est ainsi qu’il écrit à sa mère : « J’aime à relire les livres que j’ai déjà lus et par là, j’acquiers une érudition moins étendue, mais plus solide ». C’est ainsi qu’il quitte l’armée pour se rendre en Suisse puis en Italie, et regagner Paris en 1812, puis la Touraine.
Il se distingue comme helléniste et écrivain politique. N’étant pas du tout bonapartiste, il rédige de nombreux pamphlets qui lui vaudront de nombreux procès et une peine de prison. Puis un jour de l’année 1825, il fut retrouvé mort criblé de balles, près de chez lui en Touraine. Après cinq années, on attribua sa mort à des motifs politiques. « Ainsi périt Courier dans toute la force de son talent, et peut-être à l’âge où il se développait encore. Il avait d’importants ouvrages en porte-feuille ou sur le chantier » (Michaud, t. 9, p. 368).
Cette édition fut éditée à cinquante mille exemplaires. Dans le t. 1, on trouve un essai sur la vie et les écrits de Paul-Louis Courier dans lequel on relève la phrase suivante : « Ce pamphlétaire qui ne se gênait d’aucune vérité périlleuse à dire, hésitait sur un mot, sur une virgule, se montrait timide à toute façon de parler qui n’était pas de la langue de ses auteurs » (p. 38). On rencontre également des lettres au rédacteur du censeur, au nombre de dix (1819-1820) ; des lettres particulières ; à messieurs du Conseil de préfecture à Tours (1820) ; un simple discours de Paul-Louis aux membre du Conseil de la commune de Véretz ; procès de Paul-Louis Courier (1821). Quant au t. 2, il présente une pétition à la chambre des députés pour les villageois que l’on empêche de danser ; à messieurs les juges du tribunal civil à Tours ; collection des lettres et articles publiés dans différents journaux ; réponse aux anonymes qui ont écrit des lettres à Paul-Louis Courier, vigneron (1824) ; la Gazette du village ; le pamphlet des pamphlets (1824) ; lettre à messieurs de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, etc. Très bel exemplaire des pamphlets de cet helléniste et écrivain politique, et bien complet de son délicat frontispice.

Informations complémentaires

Poids 0.500 kg

Renseignez ce formulaire et nous vous contacterons dans les meilleurs délais

Joignez un ou plusieurs documents (max 3) (total max de 10Mo aux formats pdf,doc,docx,xls,jpg)