FAYEL, TRAGÉDIE [Baculard d’Arnaud] - Réf. 5147

50 

Description

FAYEL, TRAGÉDIE  –

À Paris, chez Le Jay, 1770

1 vol. in-8 (XLII+132pp) – Reliure d’époque plein veau raciné. Dos lisse orné de caissons et de fleurons dorés (ors passés). Un filet à froid encadrant les plats. Un filet doré sur les champs. Tranches rouges. Epidermures sur les plats. Le dos est frotté avec la pièce de titre arrachée. Mors fendus sur environs 8 cm et sur toute la hauteur pour les mors supérieurs. Coiffes arrachées avec une épidermure au niveau de la coiffe de tête. Champs frottés et coins émoussés. Intérieur frais avec un joli frontispice. Une très jolie vignette sur la page de titre représentant l’auteur avec ces mots inscrits : « Je ne dois qu’à moi seul toute ma renommée ». Un ex-libris manuscrit Labbé 1781. Nos ouvrages sont tous en bon état, sauf mentions expresses contraires. Aussi nos descriptions tentent-elles d’être exhaustives. En dépit des imperfections signalées, bon exemplaire dans une reliure d’époque un peu usagée.

Baculard d’Arnaud (1718-1805) se fit remarquer de bonne heure par Voltaire pour son talent poétique, et le recommanda au roi de Prusse, Frédéric, qui l’appela à Berlin. Puis il rentra à Paris, où il vécut dans un état de misère, et à sa mort laissa un grand nombre d’ouvrages (GDU, t. 1, p. 673 ; Michaud, t. 2, p. 246). Fayel ou Gabrielle de Vergy, qui est ici l’édition originale, est une Tagédie en cinq actes et en vers, précédée d’une préface sur l’ancienne chavalerie et suivie d’un Précis de l’histoire du châtelain de Fayel (Quérard, t. 1, p. 93). La scène se tient près de Dijon, dans un château appartenant au seigneur de Fayel. Bon exemplaire bien complet de son joli frontispice.

Informations complémentaires

Poids 0.500 kg

Renseignez ce formulaire et nous vous contacterons dans les meilleurs délais

Joignez un ou plusieurs documents (max 3) (total max de 10Mo aux formats pdf,doc,docx,xls,jpg)