MÉMOIRES MILITAIRES DU GÉNÉRAL BARON BOULART [J. Fr. Boulart] - Réf. 11097

180 

Description

A Paris, Librairie illustrée, s.d.

1 vol. in-8 (XIV+368pp) – Reliure moderne demi-chagrin vert bouteille à coins. Des filets dorés sur les plats. Dos à nerfs orné de fleurons dorés et d’un grand fer doré en pied. Fine roulette dorée sur les nerfs. Tranches non rognées. Intérieur frais, légèrement jauni par endroits. Un frontispice représentant le général Boulart. Un index alphabétique des noms cités dans l’ouvrage et une table des matières in fine. Très bel exemplaire.

Jean-François Boulart (1776-1842) fut baron, général et commandeur de la Légion d’honneur. Il a écrit ses Mémoires pour son fils de 1793 à 1816 sans lesquels « il a raconté sa vie qu’il a menée dans les camps, dans les garnisons et sur les champs de bataille avec la simplicité et la sincérité d’un homme qui parle d’un contemporain » (p. V).

A dix-sept ans, il fut nommé lieutenant en second, puis capitaine, et se retrouva à l’armée d’Italie. Chef d’escadron en 1806, il partit pour la Grande Armée (Friedland, Iéna, Ostrolrnka, Helsberg). Puis Napoléon le nomma major dans la Garde, donc colonel dans la ligne. Et ce fut la campagne de Russie. Pendant les Cent jours, Boulart commanda l’artillerie du 5° corps.

Après la bataille de Waterloo, il fut désigner pour commander l’école de Strabourg, et ainsi débuta une nouvelle carrière. En effet, il ne s’agit plus de se battre ; « la guerre lui a donné toutes les satisfactions et tous les rhumatismes nécessaires à sa gloire personnelle » (p. X). Puis à la Révolution de 1830, il fut tranféré à Besançon où « il se montra ce qu’il avait toujours été, sage, prudent, résolu » (p. XI).

Une jour de janvier 1833, il fit une chute qui le paralysa. C’est ainsi qu’il se mit à écrire ses Mémoires, et mourut à l’âge de soixante-six ans « sans fortune, mais léguant à ses enfants une réputation de haute probité » (p. XII). En effet, dans la correspondance de Nodier avec Weiss, ce dernier dira de Boulart cette phrase si belle : « C’est le premier homme d’un âge voisin du mien qui m’ait fait concevoir l’alliance de l’affection avec le respect » (p. XIII).

Informations complémentaires

Poids 500 kg

Renseignez ce formulaire et nous vous contacterons dans les meilleurs délais

Joignez un ou plusieurs documents (max 3) (total max de 10Mo aux formats pdf,doc,docx,xls,jpg)