VOYAGE EN SICILE ET À MALTHE [P. Brydone] - réf.4100

294 

Description

VOYAGE EN SICILE ET À MALTHE  [P. Brydone]

A Amsterdam/Paris, chez Pissot/Panckoucke, 1775

2 vols. in-8 (XVI+419+400pp) – Reliure (sombre) d’époque pleine basane marbrée. Dos lisses ornés de caissons et de fleurons dorés. Pièces de titre et de tomaison bordeaux. Une filet doré sur les champs. Quelques épidermures sur les plats, certaines sont restaurées. Une tache noire sur le plat avant du t. 2. Epidermures restaurées sur les dos. Dos légèrement craquelés. Un trou de ver sur le dos du t. 2. Champs frottés et trois coins légèrement émoussés. Intérieur frais avec quelques très rares rousseurs. Une table des sommaires en fin du t. 1. Nos ouvrages sont tous en bon état, sauf mentions expresses contraires. Aussi nos descriptions tentent-elles d’être exhaustives. En dépit des imperfections signalées, bel exemplaire dans une jolie reliure d’époque.

Notre ouvrage « Voyage en Sicile et à Malthe », écrit par P. Brydone, fut traduit de l’anglais par Demeunier. Cette édition de 1775 est l’édition originale (Quérard, t. 1, p. 546). Voyageur anglais, Patrice Brydone naquit en 1741. Il reçut une excellente éducation et fut destiné à la profession des armes. Mais il ne s’intéressait qu’à l’étude des sciences physiques, et spécialement aux phénomènes de l’électricité. En effet « la première fois que Brydone mit le pied sur le continent, ce fut avec une collection des meilleurs instruments qu’avait pu fournir la Grande-Bretagne, et dans le double dessein de faire des découvertes et de préciser l’état et la température de l’air sur les sommités les plus hautes de l’Europe » (Michaud, t. 6, p. 79). C’est ainsi qu’il visita la Suisse et gravit les Alpes, puis l’Italie et quelques îles de la Méditerranée. Il embarqua ensuite pour Naples, traversa la mer et visita Messine, Taormina et l’Etna, où il fit de nombreuses expériences. Il se rendit à Syracuse et à Malte, puis passa l’hiver à Rome, resta quelques mois à Venise, et rentra en Angleterre en 1771. Etant arrivé au but qu’il s’était fixé, il renonça aux voyages et se mit à écrire. Il mourut en 1818.

C’est ainsi qu’il rédigea « Voyage en Sicile et à Malthe » qui se présente sous forme de lettres adressées à son ami M. Beckford. Il décrivit les mœurs et les antiquités de ces lieux. Il se livre également à de profondes dissertations sur l’électricité. Il écrira d’ailleurs à propos de ses lettres (p. XV) : « comme on décrit mieux les impressions au moment où on les sent, que lorsque la mémoire les rappelle après qu’elles sont passées, je n’ai pas osé les travailler de nouveaux, dans la crainte de leur faire perdre, du côté du naturel et de la simplicité, ce qu’elles gagneraient du côté de la forme et de l’expression ». Bel exemplaire, très rare et très intéressant de ce voyage en Sicile et à Malte.

Informations complémentaires

Poids 1.200 kg

Renseignez ce formulaire et nous vous contacterons dans les meilleurs délais

Joignez un ou plusieurs documents (max 3) (total max de 10Mo aux formats pdf,doc,docx,xls,jpg)